Pétition Assassinat Thomas Sankara

 Merci de signer massivement : 

Voici le lien: Cliquez-ici

PÉTITION SUR LE FCFA

Nous vous prions de signer et de faire circuler cette pétition sur le FCFA

Voici le lien: zone-franc-libre.net

info :
Vous devez publier un lien de menu vers le composant iCagenda!
Octobre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

SAMEDI DE L'ECONOMIE DU 14 OCTOBRE 2017

 

Trente ans après son assassinat, ni les calomnies de ses ennemis ni les vicissitudes du temps n’ont pu altérer son aura. Au contraire, la légende a rencontré l’histoire pour faire de Thomas Sankara une des figures emblématiques les plus respectées du continent africain et au-delà. Son audace, son courage, ses prises de position révolutionnaires sur des questions majeures, ses politiques intérieures novatrices pendant le court laps de temps qu’il a dirigé le Burkina ont laissé une empreinte indélébile sur la conscience des peuples africains. Il est devenu l’icône de la jeunesse africaine qui voit en lui le type de leader dont le continent a grand besoin pour prendre son destin en main.

Sankara embarqua son pays dans une des expériences de transformation économique et sociale les plus radicales et les plus originales qu’ait connues l’Afrique post-indépendance. Il entreprit de déconstruire le discours dominant et les idées reçues sur « la pauvreté » et le « sous-développement » pour montrer qu’elles n’étaient pas des fatalités.

De même, il fustigea « l’aide au développement » et choisit de compter d’abord sur ses propres forces et de se passer de « l’assistance » empoisonnée de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) dont les politiques ont contribué à détruire les économies de la plupart des pays africains soumis à leur diktat.

Par son audace, son courage et sa détermination, Sankara avait réussi à remettre en question bien des théories et modèles importés et à ouvrir la voie vers un Autre Développement en s’appuyant sur son peuple et en comptant d’abord sur leurs propres forces.

C’est ainsi que son action eut une formidable résonance au-delà même des frontières de l’Afrique. En quatre ans, il a marqué d’une empreinte indélébile le cours du développement économique et social de son pays et de l’Afrique, et capté l’imagination des forces politiques et sociales qui luttent pour une Afrique debout, digne, souveraine, unie et maîtresse de son destin.

Voilà pourquoi, son assassinat, le 15 octobre 1987, ajouta une dimension à la fois tragique et messianique au personnage du jeune capitaine. Trente ans après, ce « samedi de l’économie » va célébrer la figure révolutionnaire et héroïque de Thomas Sankara.

Pourquoi continue-t-il d’être une source d’inspiration, surtout pour la jeunesse africaine et les panafricanistes sur le continent et dans la Diaspora ? Qu’est-ce qui explique que son action si courte ait eu une résonance si profonde et durable ? Pourquoi son nom évoque-t-il dignité, intégrité, courage, honnêteté, imagination et audace ? Pourquoi son nom et son leadership contrastent-ils avec ceux de la plupart des « dirigeants » africains actuels, devenus, pour la plupart, des mendiants internationaux auprès de leurs « partenaires au développement » ?

 

Quelles seraient ses vues aujourd’hui sur les grands débats qui agitent le continent : le franc CFA, les Accords de Partenariat Economique (APE), la dette, l’avenir de la jeunesse, le rôle des femmes, l’intégration continentale, la défense et la sécurité du continent, la question de l’environnement, les relations avec le reste du monde ? Quel type de leadership aurait-il exercé dans les institutions sous-régionales et continentales ? Que retenir de l’héritage de Sankara ? Comment poursuivre les luttes qu’il avait entamées de son temps ?

 

Panélistes

Plusieurs intervenants prendront la parole pour essayer d’interpréter ce que Sankara aurait dit ou fait, s’il était encore avec nous. Les débats seront facilités par Demba Moussa Dembélé  et Ndongo Samba Sylla.

 

Pour Rappel :

Quoi : « Sankara, 30 ans après: hommage à un leader révolutionnaire et charismatique »

Qui : ARCADE et Fondation Rosa Luxemburg.

Quand :Samedi 14 octobre à 09h.

Où : Centre Amadou Malick Gaye (ex-Centre de Bopp).

 Web: www.rosalux.sn; www.arcade-afrique.org

 

Nouvelle Publication